Vite, Vite !

in Exposition

Doriane Molay
Doriane Molay



Le festival Photo Saint-Germain est à peine commencé que déjà, vite, vite, il faut se précipiter pour voir une exposition qui ferme demain soir ! C’est à l’école des Beaux-Arts, dans l’atelier des étudiants de Patrick Tosani qui exposent une sélection particulièrement stimulante de leurs travaux.

Parmi eux deux coups de coeur ont focalisé notre attention.

D’abord, Adrien van Melle qui fouille obstinément le rapport texte-image. Décrire une scène de film, une sculpture ou un dessin en quelques lignes : autant de défis à relever dans des textes qui sont des sortes de pitch émotionnels.


Adrien Van Melle
Adrien Van Melle



Autre thématique d’Adrien : la correspondance (tiens, tiens, un sujet dont on va reparler très bientôt, lors d’une soirée imaginée par le Boudoir 2.0 et plein d’invités : ce sera le 18 novembre, dans le cadre de Photo Saint-Germain justement). Des échanges épistolaires sous forme de fragments d’intimité qui suffisent, en peu de mots, à créer de véritables personnages et impliquent le spectateur avec beaucoup de subtilité.

Touché aussi par les images silencieuses et pudiques de Doriane Molay. Le sujet : la disparition, l’absence et l’oubli, dans l’univers médico-légal ; des lieux dans lesquels, selon ses mots, « les récits s’interrompent et perdent toute consistance (…) Le deuil n’a pas de nom. Le deuil est indolore. Le deuil n’est pas une maladie. Ce n’est que la certitude d’un blanc insensible et effrayant. » Bien sûr, le sujet a déjà été traité, mais on est impressionné par la justesse de l’ensemble : mêler formats différents, images en couleur et en noir et blanc et concevoir un accrochage aussi clair que riche en effets produits, c’est déjà costaud pour une étudiante de troisième année. A suivre forcément.


Doriane Molay
Doriane Molay



Modalités pratiques

Exposition les lundi 7 et mardi 8 novembre 2016 de 12h à 19h / Sur réservation (ensba.saintgermain@gmail.com)

Beaux-Arts de Paris, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris

Chroniqueur pour le magazine OAI13, critique et concepteur d’expositions, j'aime toutes sortes de photographies. Et j'explique pourquoi dans ce blog.