La rentrée de Viensvoir en 2018

in Editorial

L’année commence et déjà, on aimerait savoir ce qu’elle va nous réserver d’autres que les commémorations de mai 68 et de la victoire en coupe mondiale de ballon. Allez, on vous dit tout.

Patrice Pantin mettra-t-il le feu à viensvoir ?

En 2018, sur Viensvoir, il y aura des rencontres avec des artistes, des portraits intimistes, des visites d’atelier : pour entrer dans la cuisine de l’art, voir la tambouille créative et partager des paroles fortes. Et en sortant des sentiers battus du mainstream culturel. Nous nous laisserons très bientôt fasciner par les extraordinaires dessins de Patrice Pantin. Et à la tombée de la nuit, plongerons dans la littérature en images de Frédéric Pajak, pour débattre du rapport entre et image et texte.

Nouvelle année, nouvelles plumes. Vous avez pris l’habitude de suivre les Découvertes et tendances de Silvy Crespo (elle nous prépare une interview fumante…), Viensvoir est heureux d’accueillir une nouvelle rubrique : celle de Oleñka Carrasco. Une fois par mois, elle nous entraînera à la découverte de photobooks, livres d’artistes, livres de photo-texte, ainsi que des éditeurs indépendants et des tendances de l’objet livre. Fanatique de la création d’histoires, elle se transformera en guide d’exploration d’une balade dans le monde des livres.

Mais Olenka, quel est ce mystérieux photobook ?

En 2018, j’aurai encore plein d’histoires à vous raconter. Parmi elles, celle du studio Parisio à Naples, celle du rêve retrouvé dans une photographie, ou encore celle du petit garçon qui n’avait pas pu entrer pour visiter le camp d’Auschwitz.

Une balade napolitaine dans le passé de la photographie

Et toujours des chroniques invitées. On attend avec impatience la suite de l’article sur l’importance de la céramique dans l’art contemporain : Laure Chagnon a creusé le sujet en réalisant une interview croisée de la céramiste Anna Iris Lüneman et du photographe Denis Darzacq.
Et d’autres plumes vont encore faire leur apparition sur Viensvoir, pour aller dans tous les recoins de l’art, des endroits où il se montre, mais aussi de ceux où il se cache.

Enfin, en 2018, on dénoncera quelques trucs qui nous énervent, mais rassurez-vous, il y aura aussi de la tendresse.
Ça va être une belle année, vous allez voir.
Bella année à toutes et tous !