Les photobooks s’envolent des étagères !

in oh my photobook !
Courtesy LE BAL © Matthieu Samadet

Oleñka aime les photobooks, mais là, c’est carrément le coup de foudre pour Surveillance Index, Performing books #1 au Bal. Dépêchez-vous, c’est jusqu’au 27 janvier !

C’était en septembre de l’anné passée. Bien avant que les stands de Paris Photo aient été installés et que commencent les parcours de Photo Saint-Germain, FotoFever, OffPrint et Polycopies. Le Bal prenait déjà les devants dans le domaine des photolivres à Paris, en organisant le Salon d’Édition Rolling Paper #1. Une douzaine d’éditeur indépendants s’y étaient donnés rendez-vous avec des propositions très intéressantes, qui apportaient de nouvelles approches interdisciplinaires dans l’univers de la création de photobooks.

L’année 2018 est à peine commencé que Le Bal nous surprend à nouveau avec un événement qui sort de la mise en scène conventionnelle des photobooks comme de simples objets à acheter, à signer ou à feuilleter sur la table d’un éditeur. SURVEILLANCE INDEX, Performing books #1, conçu par Emilie Lauriola, responsable de la librairie du BAL, est un véritable événement qui transforme les livres en acteurs et protagonistes.

La manifestation se constitue autour d’un thème, celui de la surveillance, avec ses “mécanismes visibles et invisibles”. Nous entrons alors dans la vaste collection de l’américain Mark Ghuneim (entrepreneur américain, directeur général de l’application Curator de Twitter, fondateur de l’agence de marketing digital Wiredset, il est considéré comme un expert en innovation technologique) : 200 livres de photographies, tous liés entre eux par ce thème. Beaucoup des interrogations que pose Ghuneim sont représentées dans le magnifique diaporama initial de l’exposition. On profite dans un grand confort du défilé d’images des livres sélectionnés, comme si on allait apprécier un film de cinéma d’été.

Courtesy LE BAL © Matthieu Samadet

Mais là où la performance des livres devient sublime, c’est quand on descend les escaliers, et que l’on aperçoit tous les livres exposés sur une tour qui fonctionne comme un bar-à-livres. Là, tu te laisse tenter, tu commandes ton livre au barista, avec qui tu auras certainement de quoi débattre autour de ton choix du jour. Et le reste, c’est l’éternel plaisir de feuilleter.

La manifestation est très riche : tout au long des 17 jours qu’elle dure, elle est nourrie d’un excellent programme de projections, de conférences, d’un atelier avec Mishka Henner, d’un autre avec RYBN (infos ici). A quoi s’ajoutent : un cycle cinéma, plusieurs rencontres – dont une avec Mark Ghuneim -, des vidéoconférences, un débat certainement indispensable aujourd’hui (Territoire sous surveillance). Des concerts et même une CryptoParty que, pour ma part, je ne veux surtout pas manquer!

Voyeurisme à Los Angeles, double page extrait de l’ouvrage Tom, 2013 Doug Rickard ©Surveillance Index – Courtesy Le Bal

Si avec Rolling Paper #1, Le Bal essayait de nous offrir une approche vivante du livre, il consolide aujourd’hui sa dimension de laboratoire de recherche autour du livre, où chaque ouvrage participe d’une manière active à la construction d’une réflexion.

Peut-être que dans les images des livres choisis, des réponses se manifestent ou de nouveaux questionnements surgissent. Dans tous les cas, le livre est au centre : il respire, il vit.

Courtesy LE BAL © Matthieu Samadet

SURVEILLANCE INDEX.
Performing books #1.
Du 10 au 27 janvier au BAL.
+ d’infos ici.

Écrivaine et photographe, Oleñka Carrasco mettra son accent au service de Viens Voir une fois par mois, pour la découverte de photobooks, livres d’artistes, livres de photo-texte, mais aussi des éditeurs indépendants. Bref, toutes les tendances de l’objet livre. Fanatique de la création d’histoires, elle sera notre guide d’exploration dans le monde des livres.

Chroniqueur pour le magazine OAI13, critique et concepteur d’expositions, j'aime toutes sortes de photographies. Et j'explique pourquoi dans ce blog.